Salon E-Marketing Paris 2020

Les hommes et les femmes d’études, photographie de leur formation initiale

Les hommes et les femmes d’études, photographie de leur formation initiale

par Florence LÉCHARNY, Chargée Recrutement-Formation chez TNS Sofres, pour SYNTEC Etudes Marketing & Opinion(1)

Quelles sont les formations d’origine des salariés des instituts d’études ? Y a-t-il un diplôme particulièrement représenté ou existe-t-il une grande diversité des formations ?

Quelle est la proportion des cursus longs ? Les qualitativistes suivent-ils des cursus différents des quantitativistes ? Les grandes écoles sont-elles bien représentées ? Les profils techniques poursuivent-ils leurs études pour obtenir un Bac + 5 ?

En 1994, Syntec Etudes Marketing et Opinion avait réalisé une enquête sur les hommes et les femmes d’études qui avait alors permis au Syndicat d’obtenir un état des lieux sur la diversité des métiers, des formations d’origine et des parcours au sein de la profession des études. Aujourd’hui, alors que le recrutement est plus que jamais un enjeu majeur pour les sociétés d’études et que le nombre des embauches dans la Branche a particulièrement augmenté ces 5 dernières années, Syntec Etudes Marketing et Opinion a décidé de réaliser une étude détaillée sur le personnel des sociétés adhérentes, afin de recenser les formations utiles, de mieux faire connaître les métiers des études et d’ainsi augmenter le pouvoir d’attractivité du secteur, souvent concurrencé par les autres métiers du conseil.

Trois filières de fonctions concernées par cette étude …

– la filière des études quantitatives (réalisation et commercialisation des études) ;

– la filière des études qualitatives (réalisation et commercialisation des études) ;

– la filière des fonctions techniques, statistiques et informatiques (traitement-production d’études et fonction support).

Pour chacune des filières, toutes les fonctions ont été considérées, quel que soit leur niveau hiérarchique(2). Les intitulés et les contenus de postes pouvant varier d’un institut à l’autre, il a été indiqué, pour chaque poste, son coefficient correspondant à la classification de la convention collective.

… soit 1608 professionnels des instituts d’études…

30 instituts(3) ont participé à cette étude et répondu à un questionnaire auto-administré, répertoriant les diplômes de leurs salariés, soit un « capital humain » de plus de 1600 professionnels des études.

… représentant une soixantaine de diplômes…

Un inventaire très détaillé d’une soixantaine de formations des études secondaires au doctorat a été établi. Pour chaque salarié, la formation la plus élevée a été prise en compte.

Afin d’avoir une vue d’ensemble, la totalité du répertoire de formations a été ventilée en 3 grands niveaux, ainsi définis :

– Formations bac ou moins

– Formations courtes : bac +2 et bac +3 (BTS, DUT, écoles de commerce, licences)

– Formations longues : bac +4 et au-delà (maîtrise, écoles de commerce, grandes écoles, 3èmes cycles universitaires, etc. ).

QUELS ENSEIGNEMENTS PRINCIPAUX TIRE-T-ON DE CETTE ETUDE ?

Une féminisation du secteur

En comparaison à l’étude réalisée en 1994, où une certaine parité existait entre les hommes (47 %) et les femmes (53 %), on constate aujourd’hui la prédominance des femmes (68 % sur les trois filières, 73 % pour le quanti, 75 % pour le quali), excepté dans la filière statistiques (39 %).

75 % des salariés ont suivi une formation longue

Le capital humain des sociétés d’études est caractérisé par le niveau très élevé de formation initiale.
Ainsi, toutes filières confondues, 75 % des salariés ont suivi une formation longue, 84 % dans la filière quanti et jusqu’à 92 % dans la filière quali, mais uniquement 32 % dans la filière statistiques et techniques informatiques.

Une réelle prédominance des 3èmes cycles universitaires

Dans la filière des études quantitatives, les 3ème cycles universitaires sont très diversifiés. Les formations les plus représentées sont les masters/MBA puis les DESS/DEA/Doctorats d’économie, de gestion ainsi que les DESS Progis Grenoble et les DESS de l’IEP de Paris avant les DESS/Doctorat de statistiques.

Le DESS/Doctorat de psychologie constitue la première formation suivie par les qualitativistes, précédant les DESS/Doctorat de Sociologie et les DESS/Doctorat de Communication, les Masters/MBA et l’Agrégation/Normale Sup (lettres, etc).

Dans la filière technique, statistiques et informatique, la formation phare est le DESS/Doctorat de statistiques.

Des maîtrises diverses et variées

Les maîtrises les plus représentées dans le secteur des études : économie et gestion pour les fonctions quanti, sciences humaines (sociologie et psychologie) pour les fonctions quali, scientifiques (statistiques et économétrie) pour les fonctions techniques, statistiques et informatiques. On constate l’arrivée des maîtrises professionnelles (MST), plus particulièrement dans les fonctions quanti.

Les écoles de commerce bac+4 et bac+5 privées sont globalement sous représentées (moins de 10 %) et n’émergent réellement que dans la filière quanti.

Les grandes écoles sont minoritaires(4)

Dans la typologie retenue, les grandes écoles regroupent les IEP, les écoles d’ingénieurs et les écoles supérieures de commerce intégrées après une classe préparatoire.

Bien que globalement minoritaires, elles sont essentiellement présentes dans les filières quanti et quali.
Sur l’ensemble de ces deux filières (quali et quanti), les écoles supérieures de commerce de niveau 3 (Esc Reims, Rouen, Bordeaux, Grenoble, Essca, Institut commercial de Nancy) sont très largement majoritaires. Elles sont suivies par les écoles supérieures de commerce de niveau 1 (Hec, Essec, Escp-Eap, EM Lyon), les IEP, les écoles d’ingénieurs, les écoles supérieures de commerce de niveau 2 (Edhec, Esc Nantes) et les écoles supérieures de commerce de niveau 4 (Esc Marseille, Toulouse, Amiens, Dijon, Montpellier).
La filière quali se distingue du quanti par une répartition équivalente des 3 formations suivantes : IEP, écoles supérieures de commerce de niveau 1 et écoles de commerce de niveau 3, alors qu’en quanti prédominent les Esc de niveau 3.

Le DUT, premier diplôme des formations courtes

Les formations courtes représentent 18 % des formations de l’ensemble de la population étudiée, 11 % dans le quanti mais 53 % dans les fonctions techniques, statistiques et informatiques. Les formations les plus représentées sont les DUT, suivis par les BTS, puis les licences et licences professionnelles, les écoles de commerce en 3 ans étant très peu présentes.

La richesse et la diversité des données issues de cette étude dont une synthèse est présentée ici, met en exergue :

– une réelle prédominance des formations supérieures longues (sup à bac +4/Bac+5) et une sous-représentativité des non diplômés (bac et pré-bac);

– des spécificités propres à chacune des trois filières ;

– la très grande diversité des formations initiales ;

– une forte féminisation de ce secteur d’activité.

Ces résultats vont servir de base à la profession, lui permettant de mieux faire connaître ses métiers et les valoriser, notamment auprès du corps professoral et de ses clients.

Innover en partenariat avec les écoles et les universités pour préparer les filières de formation de demain répondant aux besoins spécifiques des métiers des études constitue, de plus, un des axes majeurs de travail de Syntec.

(1) Syntec Etudes Marketing et Opinion est le Syndicat sectoriel de la profession des Etudes. Il regroupe 53 sociétés adhérentes qui consolident un chiffre d’affaires de plus de 710 millions d’euros et près de 4800 salariés permanents. Web : www.syntec-etudes.com

(2) Les différentes fonctions passées au crible :

– études qualitatives et quantitatives : de l’assistant de chargé d’études au directeur de département, en passant par le chargé d’étude, chargé d’études senior, chef de groupe, directeur d’études, directeur de clientèle…

– fonctions techniques, statistiques et informatiques : de l’assistant et technicien (traitement, réseau, informatique) au responsable de service en passant par le chargé de traitement / informatique / statistique junior, senior et chef de groupe.

(3) 30 sociétés d’études parmi les 53 Membres de SYNTEC Etudes Marketing et Opinion ont répondu à cette étude, échantillon représentatif des sociétés adhérentes des structures de petites taille aux plus grands acteurs du marché.

Aviso Conseil, Dafsa, Déduction, Dimensions, Ducker Research Europe, Efficience 3, Estel, GfK Marketing Services, GfK Sofema International, GMV Conseil, IFOP, IMS Health, Institut Fournier, IOD, IPSOS, IRI France, ISL, Louis Harris, Market Audit, Millward Brown, MSM, Occurrence, Opinion-Way, Repères, Research International, Sorgem, Strategir, Thema, TNS Secodip, TNS Sofres.

(4) Classement établi par Syntec Etudes Marketing et Opinion.

Écoles supérieures de commerce de niveau 1 : Hec, Essec, Escp-Eap, EM Lyon

Écoles supérieures de commerce de niveau 2 : Edhec, Esc Nantes

Écoles supérieures de commerce de niveau 3 : Esc Reims, Rouen, Bordeaux, Grenoble, Essca, Institut commercial de Nancy

Écoles supérieures de commerce de niveau 4 : Esc Marseille, Toulouse, Amiens, Dijon, Montpellier

IEP : instituts d’études politiques

Ecoles d’ingénieurs : Ensae, Isup, Ensai, X, Ina-pg