Hors-Série IA 2020

Entreprise souhaitant devenir data-driven recherche data culture désespérément !

Entreprise souhaitant devenir data-driven recherche data culture désespérément !

Jamais les entreprises n’ont disposé d’autant de données pour saisir les opportunités commerciales. Pourtant, faute de compétences et d’outils appropriés, la plupart d’entre elles échoue à les exploiter pleinement. Les entreprises doivent donc agir en urgence, d’une part en se dotant de solutions qui mettent l’analyse de la data à la portée des non-experts, et de l’autre, en installant en leur sein une culture de la donnée, placée au service de la croissance.

La donnée : essentielle pour innover et tirer parti des opportunités commerciales

Les cadres dirigeants seraient-ils devenus des data-enthousiastes ? On le dirait bien car, selon une récente étude, réalisée par l’Institut YouGov (note : enquête menée en novembre 2019 en France par YouGov, le cabinet international d'études de marché, en ligne, sur un panel propriétaire, auprès de 500 décisionnaires), 87% des cadres dirigeants interrogés sont convaincus que le partage de la donnée de façon simple et visuelle au sein de l’entreprise permet de détecter des opportunités d’affaires. D’ailleurs, 59% d’entre eux utilisent la donnée tous les jours pour prendre des décisions et 83% au moins une fois par semaine. Au quotidien, la donnée les aide majoritairement au développement de nouveaux produits et services, à la planification de l’activité de l’entreprise et à la segmentation clients.

Les données pas assez exploitées par les entreprises aux yeux des décisionnaires

Si la donnée est bien perçue par les cadres dirigeants comme une opportunité pour l’entreprise de se doter des meilleures chances pour générer de la croissance, la réalité est en décalage avec leurs aspirations. La même étude révèle que plus d’un tiers d’entre eux estime que leur organisation n’exploite pas suffisamment les données dont elle dispose. 73% des entraves à l’utilisation de la donnée au sein de l’entreprise sont essentiellement attribuées à un manque de moyens humains. Par manque de compétences dans le domaine de l’analyse de données, des opportunités business sont donc manquées par les entreprises. De manière triviale, on peut dire que la donnée est utile à condition de s’en servir…

Mettre la data au service du business via une forte gouvernance de données

Le constat est amer : bien que les entreprises investissent des milliards pour collecter, stocker et protéger leurs données, une grande majorité d’entre elles échouent à les exploiter pleinement. En fait, le vrai défi consiste à démocratiser l’accès à ces données. A l’instar de la généralisation de l’informatique au cours des vingt dernières années, chaque collaborateur au sein de l’entreprise sera ainsi en mesure de s’approprier les données pour devenir acteur de l’innovation et de la croissance. Pour garantir une analyse de la donnée utilisable en toute confiance par les décideurs, cette transformation doit s’accompagner d’une bonne gouvernance. Celle-ci passe par le fait de sécuriser ces données, les organiser, définir qui y a accès via un système de permissions et déterminer la manière dont une organisation les utilise. Tout projet de business intelligence et de data analytics qui fait l’impasse sur la gouvernance des données est voué à l’échec.

L’urgence : instiller une data culture à chaque strate de l’organisation

Au-delà de l’accès à la donnée et de son intégrité, la data doit être intégrée, valorisée et appliquée à chaque décision du quotidien. C’est le concept de data culture. Cette approche se définit par un ensemble de normes, de croyances et de valeurs qui encouragent chaque collaborateur à utiliser les données afin de détecter les opportunités qui vont changer la donne pour son organisation. Les dirigeants jouent un rôle clé dans cette évolution : ils doivent exprimer leur ferme volonté de changer leur attitude et leurs façons de faire concernant les données et partager cette intention forte avec leurs collaborateurs. L’étape suivante vise à passer à l’action en mettant en place un groupe de personnes motivées et sensibilisées à cet enjeu. Elles vont se comporter un peu comme des ambassadeurs ou « super-utilisateurs ». Cette équipe va s’attacher à valoriser, pratiquer et encourager l’utilisation de la data au sein de l’entreprise pour améliorer les processus, la prise de décision et au final en retirer des bénéfices pour l’ensemble de l’organisation.

L’analyse de donnée à la portée de tous avec l’analytique embarquée

Un autre constat, fondamental, doit être intégré : plus la donnée est accessible rapidement et facilement, plus la probabilité qu’elle soit utilisée et conduise à des insights porteurs est démultipliée. A ce titre, la toute dernière évolution, à savoir les solutions d’analytique embarquée sont une avancée majeure. L’analytique embarquée contribue à rapprocher les utilisateurs des données. Elle permet aux non-experts d’y accéder facilement et de les analyser afin de prendre les meilleures décisions. Grâce à ces solutions, l'interaction avec les données de l’entreprise est rapide et transparente : les utilisateurs utilisent les logiciels sur lequel ils travaillent habituellement, tout en exploitant l’outil d’analyse de données, sans même s’en rendre compte.

Une étude, menée récemment par NewVantage Partners (NVP) aux États-Unis auprès de cadres dirigeants révèle qu’une majorité de personnes estime que la maîtrise de l’exploitation des données est plus difficile à acquérir que d’autres compétences (d’après la 8ème enquête annuelle de NewVantage Partners sur la transformation des entreprises par les données, menée dans plus de 70 grandes entreprises, principalement américaines, auprès de cadres exécutifs constitués de CDO, CIO, CEO et CMO). Mais ne disait-on pas la même chose de l’informatique il y a 40 ans ? il est temps de changer les mentalités… et très vite !