Hors-Série IA 2020

Les méthodes de recueil de données

img

Les offres en méthodes de collecte de données présentes sur le marché actuel des enquêtes sont variées. Leur utilisation dépend de la problématique de l’étude. En effet, selon le type de réponses souhaitées et les moyens mis à disposition, le choix de l’outil diverge.
Plusieurs techniques de recueil existent et sont utilisées en fonction du contexte et des contraintes liées à l’enquête.
Ces contraintes peuvent être :


- méthodologiques : la cible n’est pas équipée d’Internet ou le questionnaire est assez long et détaillé
- budgétaires : l’échantillon est très large et trop onéreux pour être contacté par téléphone
- temps : la collecte des données doit se dérouler dans la journée
- un format de la base d’enquête spécifique
- la qualité des informations sur l’échantillon : de quelles coordonnées dispose-t-on ?
- la problématique des quotas : comment établir des contrôles dynamiques?
- des consignes d’administration et de remplissage : un enquêteur est nécessaire pour expliquer ou commenter les questions, éventuellement montrer un échantillon, ou un visuel

Le mode de collecte n’est donc pas toujours un choix évident et il doit faire partie intégrante de la réflexion méthodologique de l’enquête dès le départ. La solution finalement choisie est souvent celle représentant le meilleur compromis entre les avantages et les contraintes. La décision finale doit tout de même privilégier avant tout la fiabilité des données recueillies. Dans les meilleurs des cas, on pourra essayer de combiner plusieurs modes : un envoi postal ou Internet suivi d’une relance téléphonique, ou inversement un appel devançant l’envoi postal. Deux modes différents peuvent être également retenus, en fonction des cibles, en conservant la même trame de questionnaire. Notons ici, l’avantage de certains logiciels permettant de concevoir une seule fois le questionnaire, de le déployer sous plusieurs modes de recueil et de récupérer une base au même format pour une exploitation immédiate et multiple.

L’enquête sur support papier : La technologie OMR

methodes-recueil-donnees-2.jpg
L’enquête sur support papier est aujourd’hui encore, malgré l’avènement des technologies électroniques, une méthode de collecte très courante. Elle peut être déclinée sur une multitude de supports de qualités variées et plus ou moins complexes. Le support papier garantit une grande liberté d’action pouvant servir à la fois pour des interviews en face-à-face nominatives ou bien être auto-administrées. Pour des enquêtes de grande ampleur sans exigences particulières (temps, quotas), cette méthode est la plus abordable. Elle est aussi un bon moyen pour répondre à des besoins de confidentialité ou pour s’adresser à une population importante de personnes qui ne maîtrisent pas les outils numériques.
Pour automatiser le processus long et fastidieux de saisie des réponses, il existe la technologie OMR (pour « Optical Mark Reading ») qui permet de concevoir un questionnaire dont les réponses aux questions fermées pourront être lues automatiquement et avec précision à l’aide d’un lecteur optique ou bien d’un scanner. Le contrôle des données se fait ensuite sur ordinateur et les réponses aux questions de type texte peuvent aussi être scannées pour permettre ensuite une ressaisie digitale.
La technologie de lecture optique est très précise et à une capacité de lecture impressionnante : jusqu’à 7 000 questionnaires A4 par heure. Leur acquisition étant onéreuse, les appareils de saisie automatique sont réservés à des besoins en enquêtes récurrents.

L’enquête téléphonique : la technologie CATI

methodes-recueil-donnees-3.jpg
On a vite fait de se dire que pour monter une enquête téléphonique, il suffit de se munir d’un questionnaire sous format papier et remplir les espaces de réponses au fur et à mesure. Mais il existe un moyen plus rapide et plus performant de mener une enquête par téléphone : le CATI. Une cellule CATI (pour Computer Assisted Telephone Interviews) est composée généralement de plusieurs postes de saisie organisés par un ou plusieurs postes administrateurs et nécessite deux éléments : le questionnaire digital et la base de données de l’échantillon à contacter. Solution économique, le CATI permet de mener généralement des entretiens courts (moins d’un quart d’heure) ou beaucoup plus poussés sous prise de rendez-vous avec des personnes au profil spécifique ou présentant un intérêt particulier pour le sujet de l’enquête.
Les avantages d’une enquête téléphonique assistée par un système CATI sont nombreux :


- étape de ressaisie informatique des réponses supprimée
- assignation automatique des appels
- contrôles automatiques de cohérence
- rappels automatiques sous prises de rendez-vous
- paramétrage des filtres et des liens entre questions
- contrôle dynamique des quotas
- suivi de l’activité des enquêteurs

L’association d’une solution CATI avec un logiciel d’enquête permet d’observer l’avancé des résultats en direct. On peut ainsi couplé la solution avec une fonction de reporting afin de suivre et d’intervenir en temps réel sur le déroulement du terrain.

L’enquête en face-à-face informatisé : la technologie CAPI

methodes-recueil-donnees-4.jpg
Le CAPI (pour Computer Assisted Personal Interviews) est une méthode d’enquête en face-à-face qui utilise des appareils digitaux. Premiers substituts au questionnaires papiers pour les enquêtes en face-à-face, les PDA et Pocket PC offrent à l’enquêteur une interface ergonomique et une utilisation souple. Les enquêteurs peuvent aussi interagir avec les répondants et ainsi recueillir facilement des réponses sur les points de vente, dans les transports… Assurant un transfert automatique des données collectées vers un module d’analyse, la récupération des réponses sur un poste informatique se fait via un câble ou en Bluetooth.
L’offre en matériels mobiles a incroyablement évolué ces dernières années, si bien que les téléphones et les tablettes numériques ont largement dépassé les outils du CAPI dans tous les domaines techniques et ergonomiques. Ces défauts et la popularité des nouveaux appareils numériques font que le CAPI disparait petit à petit pour laisser la place au CAMI, la technologie d’enquêtes mobiles que nous allons détailler dans la diapositive suivante.

L’enquête mobile sur smartphones et tablettes numériques : la technologie CAMI

methodes-recueil-donnees-5.jpg
Le CAMI (pour Computer Assisted Mobile Interviews) est la petite dernière des technologies d’enquêtes. Cette méthode utilise les tablettes numériques et les Smartphones, des objets de plus en plus populaires et surtout de plus en plus puissants, pour mener des enquêtes mobiles. Ces outils permettent de concevoir des questionnaires complexes avec des interfaces ergonomiques et des capacités de diffusion impressionnante. En effet, grâce à la connectivité Internet, vous pouvez administrer votre questionnaire à un réseau d’enquêteurs en toute simplicité et développer des fonctionnalités inédites pour un usage mobile :


- temps de transport réduit (enquêteurs et questionnaires)
- productivité accrue
- réactivité renforcée (adaptabilité du questionnaire en temps réel)
- méthode plus écologique que l’administraton de questionnaires papier
- conception de questionnaires complexes et ergonomiques
- diffusion et capture de photos et vidéos

La disponibilité du questionnaire sous forme d’application sur le terminale mobile permet de gérer l’enquête aussi bien en mode connecté que déconnecté. Cette quasi-constante connexion à Internet en wifi ou en 3G (en attendant prochainement le 4G) offre aussi la possibilité de solliciter n’importe quel correspondant possédant un appareil mobile (tablette PC ou Smartphone) ou qu’il soit et à n’importe quel moment.

L’enquête en réunion interactive : la technologie CAGI

methodes-recueil-donnees-6.jpg
Le CAGI (pour Computer Assisted Group Interviews)est un mode de collecte bien particulier car contrairement aux autres méthodes, il permet de recueillir les réponses d’un groupe d’individus. Son usage est répandu dans les services marketing et commercial, les assemblées générales ou encore dans la formation pour tester les connaissances et acquis des participants et recueillir leurs ressentis.
L’interview en réunion est animée par un enquêteur qui se charge de la remontée en temps réel des réponses du groupe d’individus. Chacun d’entre eux se voit confier un terminal de vote sans fil équipé de touches numérotées et d’un écran LCD afin de visualiser sa réponse. L’animateur de la réunion dispose quant à lui d’un ordinateur équipé du logiciel de gestion de l’enquête et sur lequel sont reliés un vidéoprojecteur et un concentrateur. Ce boitier de réception d’ondes radio (plage de fréquence HF 433 Mhz) permet la transmission instantanée des réponses et l’affichage du résultat en temps réel sur l’écran de la salle.
Les logiciels de conception d’enquêtes CAGI permettent d’établir un scénario de questionnaire avec du contenu multimédia et des questions ouvertes et fermées. Certains comme InterAct offrent la possibilité de diffuser les données directement sous forme de tableaux ou de graphiques.
Le CAGI est la meilleure solution pour recueillir une information de qualité rapidement et en respectant l’anonymat des interviewés.

L’enquête web : la technologie CAWI

methodes-recueil-donnees-7.jpg
L’administration de questionnaires sur Internet est aujourd’hui la méthode de collecte de données la plus utilisée dans le monde. Le CAWI (pour Computer Assisted Web Interviews) permet de franchir les frontières et de plonger le répondant dans un univers simple, convivial et ludique, tout en offrant aux enquêteurs un recueil de données rapide et précis. Il est cinq fois plus rapide et coûte en moyenne 15% moins cher qu’une étude offline. Utilisé en interne ou en externe, l’enquête web s’adopte facilement dans le domaine du marketing mais également dans bien d’autres domaines comme les ressources humaines, la qualité ou encore la formation.
La technologie CAWI vous donne accès à des tas de fonctionnalités pour faire de chacun de vos un questionnaire, un document totalement personnalisé et unique :


- affichages conditionnels de questions et de pages
- gestion automatique des quotas
- diffusion de contenus multimedia
- incorporation du questionnaire dans un site web
- traductions automatiques
- tag cloud
- graphiques dynamiques
- application de scores
- …

La possibilité de constituer des bases de données fournies permet de mieux cibler ses répondants et l’accès libre au questionnaire leur donne un confort de remplissage inédit.