Découvrez notre sélection de lectures



Qu'est-ce que l'Analyse des pénalités ?

En analyse sensorielle, l’analyse des pénalités, ou « Penalty Analysis » en anglais, est une méthode qui combine tests descriptifs et hédoniques. L’analyse des pénalités permet, au travers de l’analyse d’un ou plusieurs échantillons, d’identifier les axes d’améliorations possibles sur les produits testés.

Les pénalités d’un produit sont calculées à partir de deux sources de données :
• Les données de préférence obtenues à partir d’un test hédonique (par exemple, évaluation du degré de satisfaction par rapport à un produit ou à un critère sur une échelle allant de 1 à 10)
• Les données sur une échelle Just About Right (JAR) provenant d’un test descriptif (échelle JAR constituée de cinq niveaux où 1 correspond à « Pas du tout assez », 2 à « Pas assez », 3 à « JAR », ce qui représente l’idéal pour le testeur, 4 à « Trop » et 5 à « Beaucoup trop »)

L’objectif de l’analyse des pénalités est d’identifier si une notation JAR en particulier peut avoir un impact sur l’appréciation globale d’un produit au travers de l’utilisation d’ANOVA. En d’autres termes, cette méthode permet de déterminer si, par exemple, l’odeur boisée d’une fragrance est responsable d’une baisse significative de la note globale donnée à un parfum.

De manière générale, l’analyse des pénalités se décompose, pour chaque critère testé, en trois étapes :
• Etape 1 : réordonner les notes obtenues à l’aide de l’échelle JAR en trois catégories : les niveaux 1 et 2 forment le groupe « Pas assez », le niveau 3 reste nommé « JAR » et les niveaux 4 et 5 correspondent à la catégorie « Trop ».
• Etape 2 : calculer et comparer les moyennes des données de préférence pour chacune des trois catégories. Ensuite, la moyenne du premier groupe est soustraite à celle de la catégorie « JAR » et il en va de même pour la moyenne du groupe « Trop ». Ainsi, les résultats des soustractions correspondent aux effets des catégories « Pas assez » et « Trop » sur la moyenne. Plus la différence entre les moyennes est grande et plus la catégorie concernée impactera la satisfaction globale pour un produit.
• Etape 3 : calculer la pénalité en soustrayant la moyenne de l’ensemble des données de préférence pour les catégories « Passez » et « Trop » à la moyenne des données de préférence attribuées à la catégorie « JAR ». La valeur trouvée est ensuite testée afin d’identifier si elle est significativement différente de 0.

D’un point de vue graphique, les résultats des pénalités peuvent être affichés sous forme d’histogramme suivant un code couleur précis : les barres sont rouges lorsque la différence est significative, vertes lorsqu’elle ne l’est pas et grises lorsque l’effectif du groupe de testeurs est inférieur au seuil choisi. De plus, si le coefficient du descripteur évalué est positif, cela signifie qu’il est pénalisé positivement par les membres du jury. Si, au contraire, le coefficient est négatif, il sera pénalisé négativement et indiquera que la caractéristique du produit ne correspond pas aux attentes des sujets.

L’analyse des pénalités peut donc s’avérer très utile pour comprendre les attentes du marché et identifier les leviers à activer pour atteindre et satisfaire un plus grand nombre de consommateurs.