Hors-Série IA 2020

Aive

CRÉATION AUTOMATISÉE DE CONTENUS


Rudy Lellouche est le cofondateur de la startup Aive qui propose une plateforme vidéo assistée par l’IA.

aive.com

  • Pouvez-vous nous présenter Aive ?

    AIVE est l’acronyme de « Artificial Intelligence for Video Expérience ». Le concept est né du constat d’un manque de contenus de marques adaptés à la diversité des canaux digitaux (mobile, TV etc.). Ce manque de personnalisation des contenus est liée à une limite humaine sur la création du nombre de contenus vidéos. Aive a pour objectif de proposer une plateforme qui automatise la postproduction et la distribution des vidéos à grande échelle.

    Dans un premier temps, nous partons d’une vidéo-source avec une durée et un format prédéfinis réalisée par des équipes de production. Cette vidéo est ensuite déclinée dans différents formats et dans différentes durées de façon automatisée grâce à une « Intelligence Artificielle Créative ». Prenons un exemple : si l’on prend un clip d’une minute et trente secondes réalisé pour la télévision, nous allons décliner ce contenu en différentes variantes de 30 secondes, 15 secondes et 6 secondes et dans différents formats (16/9, carré, vertical…) en fonction des exigences des supports de diffusion. L’enjeu est d’adapter au maximum le contenu au contexte de diffusion pour en maximiser l’efficacité.

    A quels besoins des marques répondez-vous ?

    Nous répondons à deux problématiques précises que sont l’automatisation de la postproduction de leurs vidéos publicitaires et la distribution de ces vidéos à grande échelle. Sur la première problématique, une marque consacre aujourd’hui 20 à 30% de son budget de production à la déclinaison dans différents formats avec la nécessité pour elle de faire des choix pour en limiter le coût et le temps de production. La marque réalise également des tests pour évaluer l’impact de chaque variante sur ces cibles. Or, ces opérations sont longues, fastidieuses, chronophages et coûteuses parce qu’elles nécessitent de faire appel à un partenaire externe et de faire des actions manuellement. Le digital impose, par ailleurs, de la réactivité ainsi qu’une capacité d’adaptation en fonction des informations reçues au cours de la distribution d’une campagne.

    Chaque média a ses propres formats qui sont intégrés à ses contenus et à ses pages qui respectent souvent la norme de l’« Interactive Advertising Bureau » (abrégé par IAB) mais avec une tendance de fond qui voit de plus en plus l’émergence de formats spécifiques et du « native ». Tous les formats ne sont pas forcément adaptés à la distribution de vidéo de manière qualitative sur les mêmes durées. Si la marque achète à son agence une vidéo au format 16:9, elle sera distribuée dans ce format.

    Celle-ci risque d’être rognée et/ou redimensionnée pour être adaptée, avec une perte de qualité dans la présentation des contenus et du message pour la marque. Le temps de visionnage d’une vidéo par rapport à sa durée va être plus ou moins important en fonction du contexte et de la qualité de sa distribution.

    Lorsqu’une agence réalise trois formats différents pour une marque, Aive est capable de décliner ces formats en autant de formats de durée et de taille différente nécessaires à l’optimisation de la distribution de la campagne, et ce, de manière totalement automatisée par une intelligence artificielle créative qui va comprendre et répondre aux attentes des marques. Un modèle créatif sur-mesure par marque est réalisé en amont afin que l’ADN, l’identité visuelle de chaque marque soient respectés. D’une postproduction de plusieurs semaines ou de plusieurs mois, on passe à une automatisation de la postproduction à 100%, ce qui permet aux marques et aux créatifs de se concentrer sur une quantité plus importante de projets et de se focaliser sur le coeur de leur activité, la créativité !

    Comment et pourquoi Aive intervient dans la phase de distribution ?

    Cette phase est totalement liée à ce que nous avons précédemment mentionné. Aussi, il apparaît important d’accompagner les clients sur ce volet. Notre coeur de métier n’est ni d’acheter ni de vendre des espaces publicitaires. Nous sommes totalement neutres et sommes simplement un intermédiaire qui adapte la vidéo selon des formats et des durées spécifiques en offrant la possibilité d’ajouter des soustitres ou des mentions légales à un contenu.

    Au gain de coût s’ajoute un gain de rapidité parce que notre solution technologique va opérer les modifications et adapter la vidéo à une cible

  • préalablement déterminée. Une campagne publicitaire est rarement liée à un seul média, c’est pourquoi il est très intéressant de la gérer de manière dynamique et automatisée quand il s’agit de la distribution des vidéos. Dans cette perspective, nous proposons aux marques de réaliser des tests dit A/B sur les vidéos – et non plus de choisir les médias sur lesquels elles souhaitent « pousser » une vidéo en particulier - ce qui permet d’identifier le canal de distribution le plus efficace.

    L’IA INTERVIENT À CHAQUE ÉTAPE DE LA PRODUCTION : LORS DE L’ANALYSE DE LA VIDÉO EN DÉFINISSANT SON CHAMP CRÉATIF, PUIS LORS DU DÉCOUPAGE QUI PERMET D’IDENTIFIER LES MOMENTS CLÉS, LA DYNAMIQUE DES PLANS, ETC.

    Aive fournit un lien de distribution appelé « lien d’adserving dynamique » à la marque ou à l’agence média qui héberge l’ensemble des variantes de la vidéos (formats, durées, personnalisation) puis les distribue de manière dynamique grâce à une IA en fonction du contexte. Rappelons qu’une campagne de distribution d’une marque peut impliquer des centaines de médias différents. Dans le cas présent, c’est bien le lien dynamique qui fait le choix d’aller chercher la bonne vidéo, dans le bon format, de la bonne durée, et avec la personnalisation la plus adaptée (sous-titres, mentions légales…) en fonction du contexte.

    Chez Aive, c’est plus le contexte de visualisation de la vidéo que l’individu consommateur de cette vidéo qui importe. Notre technologie personnalise la gestion et la distribution des médias en fonction du contexte de consommation et de l’étude des données de distribution permettant d’optimiser le visionnage de la vidéo dans son intégralité. Prenons l’exemple d’un grand journal en ligne pour lequel le temps d’attention n’est pas le même au moment de la pause déjeuner, dans les transports, ou en soirée. Au cours d’une journée, le temps d’attention et le temps de visionnage sur une vidéo publicitaire est différent en fonction des temporalités, des formats et des contenus proposés. Notre technologie améliore la qualité du message présenté par la marque, et la perception de celui-ci auprès du public-cible.

    A chaque étape de production, l’IA intervient : d’abord lors de l’analyse de la vidéo en définissant son champ créatif, puis lors de l’étape de découpage de vidéo qui permet d’identifier les moments clés - où le produit apparaît -, la dynamique des plans, etc. Cette première étude permet d’analyser le contenu, d’en tirer des informations dites « data créatives », et de suivre les choix de conception des vidéos d’une marque dans le temps. Une fois que nous avons cette data, c’est une Intelligence Artificielle créative qui fait le découpage. Dans un processus classique, lorsqu’une marque achète la production d’une vidéo, elle ne dispose pas de toutes ces données car ce sont des informations internes à l’agence de création. Nous créons cette database créative et permettons, à partir de cette analyse, de comprendre les choix opérés dans la vidéo et les conséquences de ces choix sur l’efficacité de la consommation de la vidéo. La deuxième brique d’IA se caractérise par un travail d’analyse au moment de la distribution. In fine, l’IA prend des décisions en combinant la data créative et de la data de distribution afin d’associer dynamiquement la bonne vidéo avec la bonne durée/format en fonction du contexte.

    Lorsque l’IA redimensionne les vidéos pour produire différents formats, comment anticipez-vous les contextes de distribution de ces vidéos ?

    Il y a trois situations. Dans le cas où la marque sait exactement ce dont elle a besoin et souhaite par exemple diffuser sa vidéo sur tel ou tel réseau de distribution (TikTok, Instagram, Facebook, YouTube ou Teads par exemple). Les formats sont connus, et elle va pouvoir les sélectionner depuis la plateforme. Dès lors, la plateforme reconnait l’ensemble des formats et les adapte de façon automatique en fonction des demandes de ciblage de la marque. Dans le deuxième cas, la marque définit la taille et la durée des formats qu’elle souhaite opérer sur sa vidéo, sans définir les réseaux de distribution qu’Aive se charge d’identifier en fonction de ses indicateurs de performance. Le troisième cas de figure pour la marque consiste uniquement à charger une vidéo et à laisser faire l’Intelligence Artificielle. L’IA va analyser la vidéo et générer un lien d’Adserving.

  • Ce lien d’Adserving va permettre d’adapter de manière automatique et rapide une vidéo en fonction de chaque contexte et en respectant la « brand guideline » de la marque.

    La simplification de l’ensemble du processus - qui comprend de nombreux intermédiaires : l’agence créative, l’agence media, les freelances, les médias ou ad networker, les réseaux sociaux - est l’une des conditions sine qua non des objectifs fixés pour le développement de notre plateforme. L’idée est d’offrir un assistant de gestion de la communication vidéo à une marque (ou à ses partenaires) afin qu’elle n’ait plus besoin de s’occuper de tout ça.

    Nous nous attaquons à la publicité parce que c’est un domaine que nous connaissons bien. Nous sommes des produits de l’industrie de la publicité digitale dans laquelle nous évoluons depuis de nombreuses années durant lesquelles nous avons créé des technologies qui sont aujourd’hui utilisées partout dans le monde. Par conséquent, nous disposons de cette connaissance fine du marché de la publicité et du besoin des marques. Mais nous ne comptons pas nous limiter à cette industrie ! La technologie que nous développons n’est pas uniquement dédiée au marché de la publicité digitale. Nous menons actuellement des discussions avec des chaînes de télévision sur la façon dont elles peuvent adapter des contenus pour la télévision connectée et la télévision segmentée de demain. En d’autres termes comment générer des contenus pour de plus petites entreprises (TPE/PME) qui n’auraient pas forcément de ressources pour le faire. Nous allons également travailler sur la génération de bandes d’annonces pour les programmes télévisés.

    La télévision est en train de se transformer : TF1, France Tv, M6 se réunissent pour créer une plateforme appelée « Salto » qui va sortir prochainement afin de concurrencer l’offre américaine de Netflix et Amazon. Pour toutes ces plateformes nous pensons chez Aive qu’il y a un enjeu dans la génération de bande annonce : concrètement, générer de façon automatique des bandes d’annonces en fonction des contextes et des cibles envisagées à l’aide d’une IA. C’est également le cas pour le cinéma. Nous sommes d’ailleurs présentement en discussion avec une grande maison de production sur des problématiques de production de bandes annonces automatisées.

    Notre stratégie est de développer une plateforme API agnostique. Autrement dit, nous serons capables de nous intégrer à d’autres technologies ou à d’autres plateformes pour répondre aux enjeux de nos clients. Nous suscitons l’intérêt d’une plateforme de la Silicon Valley spécialisée dans la location de vacances pour étudier comment nous serions en mesure d’automatiser la génération de vidéos ou la post-production des vidéos dans l’optique de mettre en avant les biens à louer. Je suis convaincu que l’intérêt que l’on nous porte va s’accélérer !

    Avez-vous déjà produit votre première vidéo ?

    Aive est une pure entreprise de recherche et développement. Nous aurons plus de 18 mois de R&D au moment de la sortie de notre V1, prévue en fin d’année. Avec le confinement les marques ont revu leurs priorités, mais nous devions initialement démarrer une phase de béta tests de nos différentes briques technologiques avec une dizaine de marques partenaires dans le courant de l’été pour sortir la plateforme en septembre ou octobre prochain.

    Notre équipe est composée de 14 personnes expertes dans leurs domaines respectifs avec un degré de séniorité élevé et une expérience forte dans le traitement d’image, le « Machine Learning », le « Deep Learning », la publicité, la vidéo ou le traitement du langage. 50% de l’équipe travaille exclusivement sur de la R&D et des briques d’IA ! Nous sommes dans une phase de prototypage et avons « embarqué » une dizaine de marques partenaires qui travaillent avec nous pour exprimer leurs besoins et tester la technologie. Elles ont accès à des versions béta, nous fournissent du contenu, et échangent avec nous afin que nous puissions mieux comprendre leurs besoins et attentes. Nous avons déjà rencontré une centaine de marques intéressées. Des vidéos vont donc être (post)produites et distribuer à grande échelle !

Annuaire 2021

Faites vous aussi partie de l'annuaire 2021 de l'IA et référencez-vous ! Complétez votre fiche entreprise et dites-nous en plus sur votre histoire, vos produits et votre savoir-faire.

COMPLÉTER MA FICHE

Références IA

Retrouvez toutes nos références liées à l'intelligence artificielle : dossiers et articles inédits, interviews, organismes d'accompagnement et de subventions, instituts de recherche, lectures conseillées...

EN SAVOIR PLUS