Trophée Marketing Magazine : QualiQuanti récompensé pour Womenology

Les Trophées Marketing Magazine, qui se sont déroulés à la fin du mois de mai, ont décernés la victoire au « laboratoire » sur le gender marketing, Womenology, co-créé par aufeminin.com et QualiQuanti. Leur prix leur a été remis par le président de l’Adetem, François Laurent, le 30 mai de cette année. Womenology devance Panel on the Web/TBWA/Hérézie pour StarMetrix et Respondi, Sorgem International Market Research et Mondadori France pour le Closer Effect, arrivés respectivement en seconde et troisième position. Trois bonnes raisons pour s’attarder sur ces différents projets qui ont obtenu la reconnaissance du domaine des études marketing.

womenology-qualiquanti-marketing-magazine

Le « gender marketing », pari gagnant pour Womenology.fr

Womenology résulte de la rencontre de Daniel Bô, PDG de QualiQuanti, et Marie-Laure Sauty de Chalon, PDG d’aufeminin.com. Leur objectif était de développer un laboratoire de recherche spécialisé dans l’étude des cibles féminines et ainsi palier le faible niveau français en Gender Marketing. Womenology éclot en 2011 et met à disposition de ses lecteurs plus de 300 articles (en Français et en Anglais). Daniel Bô le définit comme « un laboratoire de recherche privé qui apporte aux professionnels des éclairages philosophiques, sociologiques, scientifiques… sur les grands thèmes des différences hommes/femmes mais leur donne aussi des clés opérationnelles ». Womenology lance alors « Les Rencontres du Gender Marketing » qui regroupe des interviews d’experts, des synthèses d’études ou encore des fiches de lecture. Aufeminin.com fait ensuite bénéficié de son expérience et de son réseau international au blog dans le but de renforcer le fond marketing de Womenology grâce à des exemples novateurs. Par ailleurs, QualiQuanti a mis en images l’ensemble des résultats d’une étude qui se veut très visuel et qui se focalise sur trois points : aspects théoriques, décodage des codes de la communication femmes vs hommes, décodage sectoriel (mode, beauté, santé…). La finalité est donc de montrer aux entreprises l’intérêt à cibler et intéresser les femmes qui sont, selon Marie-Laure Sauty de Chalon, les quatre cinquièmes des achats ».

Panel on the Web obtient l’argent pour son analyse du transfert d’une personnalité sur une marque

Panel on the Web s’est interrogé sur le transfert d’une personnalité vers une marque et sur la pertinence de cette méthode dans la construction d’un positionnement crédible, sachant que les responsables de marques de luxe, mode ou cosmétique sont directement concernés par ce type de réflexion. Star Metrix a donc été créé afin de permettre la prévision et l’évaluation du transfert de l’image d’une personnalité ou d’une égérie sur l’image de la marque (le simple transfert d’attitude ne suffisant pas à construire un positionnement fiable). Star Metrix considère ainsi que l’évaluation simultanée de l’image, de l’évaluation globale, de l’attitude et de la cohérence entre l’égérie et la marque permet d’exploiter le maximum de potentiel d’une égérie. Dans une optique d’illustration de ce modèle, Panel on the Web a interrogé 400 internautes, à la demande des Maires de France, dans le but de savoir qui pourrait incarner le mieux la nouvelle Marianne. Sophie Marceau a été considéré comme la plus proche des valeurs françaises et de l’image de Marianne.

Le « Closer Effect » sur le podium pour Sorgem et Respondi

Mondadori Publicité s’interrogeait sur l’incitation à l’achat et l’efficacité commerciale du magazine féminin people Closer. Ce sont donc Sorgem et Respondi qui ont tenté de répondre à la question en mettant au point une méthodologie quali-quanti utilisant le Web et le mobile comme modes de recueil. En résulte le « Closer Effect », une étude portant sur trois éditions de Closer (fin janvier et début février 2012) et réunissant 300 lectrices assidues qui ont été priées de donner leur avis sur les numéros via internet et smartphones en commentant leurs achats grâce à des photos et des reportages. Au final, l’étude a demontré que le magazine avait une efficacité commerciale en ce qui concerne l’éditorial et la publicité : Closer a influencé 34% des achats des cibles étudiées et même 48% sur les achats de beauté. Quant à ces publicités, elles éveillent 50% de curiosité chez les lectrices.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here