Les entreprises sont appelées à revoir leurs stratégies de conformité au GDPR

    L’organisme Veritas Technologies vient de rendre publique une étude mondiale menée dans le but d’évaluer la réelle conformité des entreprises au prochain Règlement Général sur la Protection des Données (GDPR) qui devrait entrer en vigueur dans quelques mois. Pour rappel, une violation du GDPR peut être conséquente d’une amende à hauteur de 4% du chiffre d’affaire annuel de l’entreprise. Les résultats de l’étude révèlent que près de la moitié des répondants (48%) n’ont aucune visibilité dans le cas de perte de données personnelles. Plus loin, 31% des sondés estiment que leur entreprise est conforme aux normes visées par le règlement, alors qu’en réalité, seules 2% de ces mêmes entreprises apparaissent comme réellement conformes aux exigences.

    D’après le vice-président de Veritas, le GDPR exige que les sociétés multinationales prennent la gestion des données au sérieux. Cependant, l’étude montre clairement une confusion sur ce qui est nécessaire pour se conformer aux dispositions obligatoires du règlement. Avec la date de mise en œuvre toujours plus proche, les idées fausses doivent être dissipées. D’après l’intéressé, « les entreprises doivent comprendre les données qu’elles possèdent (…) et savoir comment agir et comment les classer ».