Big, Open, Fast, Massive… la data s’habille de superlatifs

Généralement, on accole le superlatif « Big » à des personnes ou des phénomènes qui nous impressionnent, nous intriguent ou nous inquiètent. Big Apple, le Big Bang ou Big Brother sont là pour en témoigner. Pour ce qui est de la Data, célébrée partout comme l’or ou le pétrole du XXI ème siècle, ce n’est pas seulement de Big qu’elle est affublée mais également de toute une série d’autres adjectifs qui veulent témoigner de la puissance du phénomène à bien des égards.
Ainsi, la data se consomme sans modération à l’Open-bar de la donnée libérée. Elle s’offre sans contrepartie aux citoyens, aux chercheurs mais également aux entreprises appelées à l’exploiter pour la transformer en services à valeur ajoutée et en emplois de demain.
Elle accélère continuellement la cadence et nous impose son rythme effréné, déversant sans répit un torrent d’informations dont la vélocité semble à la fois indomptable et pleine de promesses.
Elle s’élève et s’affiche de plus en plus massive, nous laissant, à l’ombre de ses petabytes, à la fois songeurs et fébriles, certains de la valeur de ce qu’on pourrait en retirer et perplexes sur les moyens de le faire.
Bref, la data des temps modernes impressionne et promet de grandes Victoires à qui la maîtrisera et qui la rendra Volubile pour ajouter de nouveaux V aux 3 puis 4 puis 5 qui commençaient par Volume, Variété et Vélocité, ont enchaîné avec Véracité pour finir, pour l’instant, avec Valeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here