Améliorez vos rapports avec l’infographie

Il fut un temps où l’on se méfiait de l’image en considérant qu’elle ne pouvait apporter qu’une vision partielle de la vérité. Ce temps est aujourd’hui révolu. Dans un vigoureux mouvement de balancier nous sommes passés dans l’ère du « tout image » où l’on ne croit plus que ce que l’on voit de ses propres yeux et où une image vaut mille mots (ou, au choix, un long discours !). L’image est devenue un langage universel, capable de transmettre valablement les idées, quitte à les condenser et à les résumer. C’est exactement ainsi que se positionne aujourd’hui la mode de l’infographie que nous voyons fleurir dans la presse et sur le web, à travers des cartes, schémas et diagrammes séduisants et à forte teneur artistique. Voyons comment mettre en oeuvre concrètement ce concept dans vos rapports et présentations, en maximisant les apports de la technique et en évitant ses écueils fréquents.

Vous souhaitez diffuser de l’information visuelle et séduisante de manière synthétique et intelligible : adoptez l’infographie !
Plus seulement réservée aux artistes, cette technique s’utilise aujourd’hui dans de nombreux domaines comme les sciences, la presse et bien sûr, les études marketing.
Une infographie est une représentation graphique réalisée avec des moyens informatiques et qui présente, dans une image unique une multiplicité d’informations déclinées de manière très visuelle. Les journaux regorgent de très belles infographies, qui permettent d’exposer des situations, des conflits ou des évolutions de manière agréable et parlante. On désigne d’ailleurs cette tendance par l’expression data-journalisme.
Dans le domaine du web marketing, l’infographie consiste à diffuser un message visuel synthétique, sous forme d’illustration ou d’image. Cette technique a des propriétés tellement bien adaptées à la diffusion des informations sur Internet qu’elle est devenue aujourd’hui un langage web à part entière. Beaucoup d’internautes l’utilisent pour communiquer tout type d’information, de la simple présentation d’un évènement à la mise en scène des données les plus complexes.
Comment tirer profit très concrètement des apports de l’infographie dans les études ? Comment concevoir une infographie de qualité en profitant de tous les avantages de la technique ?

Au service des études

L’infographie permet donc à la fois d’être synthétiques et clairs. C’est justement exactement ce que l’on cherche à faire lorsqu’on veut communiquer efficacement les résultats suite à une étude. Généralement, on dispose de nombreux chiffres et éléments que l’on consigne dans des rapports de plusieurs pages. Avoir en plus du rapport un document synthétique avec les principaux éléments de résultats est très tentant.
C’est pour cela que l’infographie est plébiscitée par les professionnels du marketing surtout quand ils souhaitent diffuser les résultats de leurs enquêtes à une large cible.
Sous forme d’image, l’infographie est adaptée à la distribution web et favorise une propagation virale. Effectivement, elle va être facilement échangeable entre internautes sur web et mobile grâce aux emails, réseaux sociaux, blogs, site web, etc. Mais diffusée sur support print, elle aura aussi son intérêt via les journaux d’entreprise ou les magazines professionnels par exemple.
Si cet outil a été aussi vite adopté, c’est parce qu’il dispose donc de nombreux avantages.

Support ludique

Vous allez pouvoir communiquer vos informations les plus complexes (datas, statistiques…) de manière simple. En effet, l’infographie se compose d’illustrations, d’émoticônes, de schémas ou encore de représentations graphiques. Elle est, la plupart du temps, accompagnée de données simples (pourcentages, explications complémentaires…). Mais pour autant, la majorité des infographies se comprennent dès le premier coup d’oeil sans forcément nécessiter la lecture de textes complémentaires.
Ce format est un atout majeur quand on sait que 90 % de l’information qui parvient à notre cerveau pour être scannée et assimilée est visuelle. Ce mode de présentation va aussi être un atout pour votre image de marque puisque qu’elle va démontrer à votre cible votre expertise et votre capacité à analyser une information ou une problématique parfois complexe et à la synthétiser de façon ludique sans pour autant en perdre son message principal.

Rendu attrayant

Voilà pourquoi, son aspect marketing très prononcé est un réel atout. L’infographie participe à votre image de marque et son aspect visuel ludique est attirant et à même de séduire et attirer vos consommateurs : c’est particulièrement le cas des internautes, friands des chiffres, des statistiques et des schémas qui leur permettent de saisir en un regard les tenants et les aboutissants d’une question posée.

Outils viraux

Votre cible online sera la plus réceptive à ce type de présentation et c’est ainsi que vous créerez du trafic vers votre site ou vos pages sur les réseaux sociaux. On parle ici de viralité car l’infographie est facile à lire et surtout facile à partager ! L’engouement pour les plateformes de partages d’images telles que Pinterest, ou encore Instagram nous le confirment, les internautes aiment les images et particulièrement quand elles ont un intérêt informatif à être partagées.
Par le biais des multiples partages qu’elle va engendrer, votre infographie va améliorer votre trafic. En effet, elle va inciter d’avantage de cibles à venir vous rendre visite. En véritable outil marketing, vous développerez ainsi la reconnaissance de votre marque. C’est pourquoi votre référencement aussi va être consolidé puisque le lien partagé profitera à la notoriété de votre site web. En revanche, étant en format image, le contenu textuel de l’infographie (mots clés, chiffres…) ne sera pas pris en compte par le SEO (référencement naturel) et n’aura donc pas d’impact sur ce plan.

Un usage parfois abusif

Parce que tous les avantages cités précédemment en ont fait un support idéal pour de nombreuses entreprises et journaux en ligne, l’infographie est parfois utilisée à outrance pour diffuser n’importe quel type de données ou informations (qu’elles soit d’ailleurs pertinentes ou pas). Support marketing, commercial ou comique, on en abuserait rapidement.

Sources non indiquées

Les sources des infographies sont de moins en moins mentionnées. Ce n’est pas encore une généralité, mais l’attention retenue sur le graphisme nous ferait parfois oublier de vérifier et d’indiquer les sources des informations communiquées.

Informations peu pertinentes

Comme les sources sont parfois non connues, la question de la pertinence des informations se pose. En effet, quand l’infographie n’informe pas, ne soulève aucun élément intéressant, ou ne répond à aucune interrogation pertinente, c’est alors qu’il faut privilégier la qualité à la quantité. Par exemple, il n’y a aucun intérêt à publier une infographie suite à une étude de mauvaise qualité dont les données sont peu certaines et ne répondent pas aux objectifs prévus en amont.

Support non adapté

Dans le domaine des études, l’utilisation de l’infographie a pour but de communiquer différemment sur ses résultats de manière à capter l’attention du lecteur à propos d’une problématique parfois trop complexe pour être expliquée à l’aide de mots. Cependant, il ne faut pas en abuser et c’est pourtant souvent le cas. Pensez que parfois un bon article bien détaillé est plus adapté pour transmettre certaines informations.

Concevoir une infographie

Les infographies de qualité attirent autant les consommateurs que les professionnels, mais comment concevoir une infographie intéressante ?

Réflexion préalable

Comme un article, une infographie demande une accroche pour attirer le lecteur, une problématique à laquelle répondre, des arguments à présenter et une conclusion répondant à la question tout en laissant une ouverture intéressante. C’est pourquoi elle nécessite une réflexion préalable avant de se lancer dans sa réalisation brute.
En premier lieu, il faut choisir le sujet sur lequel sera concentrée votre infographie : problématique, état des lieux, bilan, observation d’une tendance, etc. Le support est limité en taille, les illustrations sont encombrantes, et il faut capter l’attention du début à la fin, cela nécessite d’aller droit au but et de ne pas s’égarer en chemin. Ensuite vous devez choisir le titre. Contrairement à la diffusion traditionnelle des résultats d’une étude, pensez que c’est ce titre qui va être partagé et repris par votre cible alors faites en sorte qu’il soit accrocheur !
Une fois le contexte délimité, il va falloir argumenter et pour cela il vous faut des informations pertinentes. C’est ici que vous allez pouvoir sélectionner parmi les résultats de votre étude. Si vous utilisez des sources externes complémentaires, n’oubliez pas de les mentionner.
Maintenant, passons à la structure de l’infographie :
Dans un premier temps, il faut reprendre son objectif défini juste avant et détailler son ascension : depuis la ligne directrice à suivre, en passant par le format choisi, puis les textes complémentaires jusqu’à la conclusion. De plus, réfléchissez aux éléments essentiels à mettre en avant pour répondre au sujet et quels sont ceux, qui au contraire, sont superflus.
Pour l’enchaînement des informations communiquées, la méthode du storytelling est tout à fait adaptée à l’infographie. En effet, quoi de mieux qu’une histoire pour capter l’intérêt du lecteur, particulièrement quand cette dernière peut être imagée.
Une fois le fil conducteur déterminé, vous pourrez commencer à visualiser les types d’illustrations les plus pertinents comme une chronologie, un camembert, des tableaux comparatifs, une carte annotée, etc.

Conception

Vous êtes maintenant prêt pour l’étape de conception !
Présenter des données dans une infographie est un travail de longue haleine puisqu’elles doivent être rapidement visibles et comprises par le lecteur. Commençons donc par les règles de base à respecter :

  • Privilégiez les graphiques au texte pour valoriser les informations les plus importantes : la représentation visuelle aura toujours un impact plus important dans une infographie.
  • Evitez de multiplier les typographies.
  • Limitez-vous en termes de transmission d’information. Il vaut mieux deux infographies traitant d’un sujet précis, qu’une seule regroupant le tout.

Aujourd’hui, vous trouverez de plus en plus d’outils en ligne grand public pour réaliser vous-même vos infographies. Souvent gratuits ou freemium, vous pouvez profiter d’une grande variété de choix aussi bien au niveau de l’outil en lui-même que des fonctionnalités disponibles.
Mais si votre budget le permet, n’hésitez pas à vous rapprocher de professionnels du graphisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here