Mesurer le temps passé à saisir des réponses

Print Friendly

Chronométrez le temps de réponse

La mesure du temps consacré à chaque saisie clavier permet de répondre aux objectifs suivant :

  • Maîtriser le temps passé et/ou valider le coût facturé à votre client pour la saisie.
  • Rechercher d’éventuelles anomalies dans les saisies (temps trop éloignés de la moyenne).

La mesure du temps de saisie se paramètre en indiquant d’abord les deux points clé du questionnaire entre lesquels on souhaite effectuer la mesure. On insère de fait à ces deux emplacements, qui peuvent d’ailleurs être tout simplement le début et la fin du questionnaire, une variable de type Heure. Cette question Heure ne s’affiche pas lors de la saisie mais se renseigne automatiquement avec l’heure de l’ordinateur sur lequel s’effectue la saisie.

Il suffit ensuite d’insérer une variable calculée dont la formule donne le temps passé entre les deux points clé du questionnaire (c’est-à-dire entre les deux questions Heure).

Il n’y a pas de limite au nombre de points clé (ici des variables Heure) ni au nombre de mesures que vous pouvez prévoir dans un questionnaire. Par exemple dans le cas de QCM auto-administrés (l’étudiant répond directement à l’écran) on mesure le temps passé sur chaque épreuve successive.

Quelle formule de calcul utiliser pour obtenir la durée du questionnaire ?

Prenons l’exemple d’un questionnaire avec deux variables Heure. La question « Heure de Début » est posée en numéro 3 et la question « Heure de Fin » est posée en numéro 37. En position 38 on ajoute donc une question de type Calcul pour obtenir la durée du questionnaire saisi.
V3 nous fournit la valeur de l’heure de début en secondes passées depuis minuit. Il en va de même pour V37 qui correspond au nombre de secondes écoulées depuis minuit.

Une formule simple pour obtenir la durée entre la fin et le début du questionnaire sera donc V37-V3.
Dans le cas d’un questionnaire long et si l’on préfère mesurer la durée en minutes il suffit de diviser la différence par 60 : (V37-V3)/60.

Pour aller plus loin : des cas particuliers plus complexes

Cette formule est valable si les deux questions Heure ont été renseignées automatiquement dans la saisie. Il est en effet possible de sauter ces questions par erreur au moyen d’un branchement ou d’un affichage conditionnel qui ne concernerait que les questions voisines.

Il faut également que le questionnaire soit saisi dans la même journée : on ne commence pas la saisie avant minuit pour la terminer après minuit en général, mais si cela peut arriver il faut alors ajuster la formule pour tenir compte d’un changement de jour éventuel sur certaines saisies.

Dans ce cas le questionnaire doit aussi enregistrer automatiquement le Jour de Début et le Jour de Fin. Il s’agit tout simplement de deux variables Date que l’on suppose placées en positions 2 et 36.
V2 et V36 donnent le nombre de jours écoulés depuis une date d’origine commune (premier janvier 1900). Si V2 et V36 sont identiques la saisie est effectuée le même jour, sinon elle s’effectue à cheval sur 2 jours consécutifs et il faut ajouter à l’Heure de Fin le nombre de secondes présentes dans une journée pour que les 2 heures soient mesurées à partir de la même origine (minuit du premier jour).
La formule devient alors SI(V36=V2;V37-V3;V37+3600-V3).

On note que la fonction SI s’utilise comme dans un tableur classique (Excel par exemple) : SI(condition à tester;calcul 1 si la condition est vérifiée;calcul 2 si la condition n’est pas vérifiée)

Que signifient des temps de saisie très différents pour un même questionnaire ?

Si vous observez des temps de saisie très variés veillez d’abord à vérifier si cela n’est pas normal !
En effet la durée peut varier à cause des facteurs suivants :

  • Le questionnaire contient des questions ouvertes admettant des réponses longues (plusieurs centaines de caractères) mais tous les répondants n’ont pas fourni de longues réponses.
  • En fonction de l’une des premières réponses du questionnaire la saisie va automatiquement masquer une partie des questions qui suivent car elles sont inutiles.
    Là encore la saisie est alors plus rapide pour certains questionnaires que pour d’autres.

Si les questionnaires ont été répartis sur plusieurs opérateurs de manière aléatoire (distribution au hasard) cela augmente les chances que leur charge de travail soit équivalente (et c’est d’autant plus vrai que le nombre de questionnaires à saisir est élevé). Dans ce cas les temps de saisir moyen des opérateurs doivent être assez proches.

Si au contraire on sait reconnaître les questionnaires « courts » des questionnaires « longs » il peut être plus intéressant de regrouper leur saisie respective sur des opérateurs qui ne saisiront que des questionnaires se ressemblant. Dans ce cas la recherche d’anomalie se fera opérateur par opérateur en vérifiant si certaines saisies ont été anormalement longues ou courtes par rapports aux autres saisies de ce même opérateur.

You may also like...