Ajouter des diagnostics automatiques dans vos résultats

Print Friendly

Diagnostics automatique dans le module d'analyse d'EthnosEthnos permet d’améliorer la présentation des tableaux de résultats au moyen de diagnostics automatiques. Il s’agit le plus souvent d’illustrer la valeur d’un pourcentage ou d’une note. Pour cela des tranches sont définies afin de couvrir toutes les valeurs possibles de la note (ou du pourcentage).

Concrètement des intervalles sont définis et un élément de présentation est associé à chaque intervalle. Lorsque le tableau est calculé chaque valeur est remplacée ou accompagnée de l’élément de présentation de l’intervalle correspondant. Cet élément est au choix une image, une couleur de fond ou un texte.

Pour appliquer un diagnostic il faut donc tout d’abord définir les différents intervalles, ou tranches de valeurs, qui couvrent l’ensemble des données possibles. Si une valeur du tableau n’est comprise dans aucun intervalle elle sera affichée sans diagnostic.

Le module de Traitement propose plusieurs méthodes pour affecter des diagnostics automatiques aux cellules d’un tableau.

Les diagnostics sur colonne

Ces diagnostics sont très utilisés car ils présentent de nombreux avantages :

  • Ils s’appliquent facilement par un simple glisser-déposer.
  • Une fois personnalisés et sauvegardés ils sont réutilisables même dans d’autres rapports.
  • Un diagnostic différent peut être appliqué sur chaque colonne.
  • L’affichage de la valeur de la note ou du % est complètement paramétrable. On peut ne pas l’afficher, ou bien l’afficher par-dessus l’image ou la couleur de fond prévue, ou bien l’afficher à côté de l’image.
  • Une option permet de décider si une cellule vide sera affectée par le diagnostic prévu pour la valeur zéro, ou bien si aucun diagnostic ne sera appliqué à la cellule.
  • Le diagnostic est conservé si le nombre de colonnes bouge, du moment que le titre de la colonne reste identique.
  • Ce diagnostic peut prendre la forme de textes de polices différentes pour chaque tranche, au lieu de couleurs de fond ou d’images.
  • Un simple clic sur l’un des 2 boutons d’évolution ajoute une ligne ou une colonne au tableau montrant le calcul de l’écart entre 2 lignes au choix (ou 2 colonnes).
  • La mise en évidence des meilleures ou des moins bonnes valeurs d’une colonne. La règle est créée avec une couleur de fond mais peut ensuite être modifiée. En plus du top/flop d’autres règles peuvent ainsi être créées rapidement, comme le positionnement par rapport à la moyenne.

On préfère utiliser un autre type de diagnostic lorsqu’il faut l’appliquer à une ou des lignes, ou encore lorsqu’il faut l’appliquer simultanément à un grand nombre de colonnes.

Les diagnostics en coloration simple

Ces diagnostics sont applicables au choix à une ou plusieurs lignes du tableau, ou bien à une ou plusieurs colonnes. Un seul jeu de diagnostics simples peut être créé par tri, mais il est possible de combiner le diagnostic simple avec d’autres diagnostics, en colonne par exemple.

Il faudra alors veiller à ne pas appliquer 2 types de diagnostics différents à la même cellule du tableau.

Par rapport aux diagnostics sur colonne les diagnostics simples permettent :

  • D’appliquer le jeu de diagnostic d’un clic à tout le tableau, ou à une partie de ses lignes ou de ses colonnes.
  • De choisir de nouvelles images absentes du dossier des images de diagnostic.
  • D’appliquer le diagnostic au numéro de la ligne (ou de la colonne) sans tenir compte de son intitulé. Ainsi si une ligne (ou une colonne) disparait ou apparait, le diagnostic reste appliquée à la ligne (ou colonne) numéro N, bien qu’elle ne corresponde plus au même item.
  • D’appliquer les couleurs de fond du diagnostic aux graphiques barres/histogrammes ou barres cumulées/histogrammes cumulés.

Avant Ethnos 6 ce diagnostic en coloration simple était disponible via les options des matrices planes.

En conclusion les diagnostics d’Ethnos facilitent l’analyse des résultats car ils mettent clairement en évidence par des couleurs ou des visuels le niveau général des pourcentages ou notes obtenues.

Une fois les règles mises en place elles sont recalculées à chaque fois que les données changent, y compris lorsque l’on édite les résultats pour différentes sous-populations via l’éclatement.

You may also like...