Home Actualité YouGov lance une blockchain conforme au RGPD

YouGov lance une blockchain conforme au RGPD

0
YouGov lance une blockchain conforme au RGPD

YouGov vient de présenter une solution de chaîne de blocs (traduction française utilisée pour Blockchain) qui vise à permettre aux consommateurs de l’UE de choisir les données qu’ils partagent avec les marques. Il s’agit d’après l’institut d’une décision qui l’aidera non seulement à préserver son réseau publicitaire digital naissant après le RGPD, mais qui sera également une « aubaine » pour les éditeurs.

La nouvelle législation stricte de l’UE couvre tout, du consentement à la transférabilité des données, et s’accompagne de plusieurs millions d’amendes pour cas de non-conformité.

Stephan Shakespeare, directeur général de YouGov, explique que la société ne voulait pas que sa préparation au RGPD s’apparente à un « exercice de cochage de case ». Au lieu de cela, YouGov explique y voir une occasion de penser à des moyens plus transparents et responsables d’accéder aux données des consommateurs. « Vous pouvez considérer le RGPD comme un défi ou une limite que vous devez en quelque sorte respecter, ou vous pouvez le considérer comme une façon plus éthique de traiter avec le public ».

La technologie à l’appui de cette vision est intégrée à YouGov Direct, la plateforme publicitaire récemment lancée par l’institut. En plus d’offrir des avantages à l’industrie, la solution est vitale pour YouGov étant donné que 49 % des revenus du groupe proviennent maintenant de ses produits et services de données mondiaux – qui ne pourront continuer à croître que s’ils sont conformes au RGPD.
Parmi les quelque 6 millions de panélistes de YouGov dans le monde, qui sont déjà récompensés financièrement pour partager leurs préférences et leurs habitudes médiatiques à des fins de connaissance client et d’études de marché, ceux qui résident dans l’UE seront désormais incités à partager des données supplémentaires avec des tiers tout en restant anonymes.
YouGov annonce qu’ils offriront à ces consommateurs des « récompenses supplémentaires » sous la forme de jetons numériques, qui pourront ensuite être échangés contre de l’argent. Les consommateurs peuvent choisir de partager autant d’informations qu’ils le souhaitent et décider de supprimer des informations définitivement – et ce, à tout moment.
Un registre des données sera ensuite utilisé pour vérifier l’échange de données entre ces consommateurs et les annonceurs. Les informations contenues dans la chaîne de blocs sont granulaires mais anonymes, ce qui, selon la société de recherche, donnera aux annonceurs et aux éditeurs la possibilité de cibler plus efficacement leurs audiences tout en respectant le cadre fixé par le RGPD.

Il est bon de rappeler qu’avant l’entrée en vigueur du RGPD, les plateformes comme Google et Facebook imposaient une lourde responsabilité aux éditeurs lorsqu’il s’agissait de savoir qui endosse la responsabilité d’obtenir le consentement des consommateurs.

Certains propriétaires de médias pensent également que le cadre de transparence et de consentement (Transparency & Consent Framework) de l’IAB Europe leur demande d’assumer la majorité du risque juridique, en particulier lorsqu’il s’agit de la manière dont les fournisseurs utilisent les données. Toutefois, Shakespeare présente YouGov Direct comme une solution non seulement aux problèmes de conformité en lien avec le RGPD, mais un outil qui pourrait également améliorer les expériences publicitaires des audiences.

« Si vous regardez la façon dont la publicité digitale fonctionne en ce moment, ce n’est pas vraiment très bon. En réalité, la plupart des gens ne voient pas les choses qui les intéressent vraiment » dit-il.
« Le ciblage [actuel] peut améliorer un peu le retour sur investissement des annonceurs, mais il rend l’expérience encore pire pour le public, surtout sur les plateformes où ils ont déployé d’énormes efforts pour fabriquer un excellent produit. (…) Les éditeurs n’ont aucun contrôle dessus et l’on trouve souvent de la publicité pourrie. Nous pensons donc qu’à long terme, c’est une aubaine pour les éditeurs, ainsi que pour le public et les annonceurs, qui pourront créer une forme de publicité meilleure et plus éthique. »

YouGov suggère enfin que la transparence du système pourrait aider à s’attaquer au problème de fraude publicitaire de l’industrie du marketing – évalué à 16 milliards de dollars ! – fournissant l’assurance que les publicités soient vues par les consommateurs plutôt que des robots.

Le lancement de la solution Blockchain est annoncé pour le début de l’année prochaine d’après l’intéressé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here