Le redressement d’échantillons

DOSSIER

Le redressement d’échantillons

  • Redresser un échantillon, pour quoi faire ?
  • Sur quelles variables redresser ?
  • Comment ça marche ?
  • Bien préparer vos données avant tout redressement

Edito

A vos marques

Dans une conjoncture encore très déprimée, les dernières enquêtes d’opinion de l’Insee sur le moral des consommateurs d’une part et celui des chefs entreprises d’autre part semblent marquer une légère amélioration.

Cette tendance positive est corroborée, dans le secteur des services, par une forte augmentation de l’indice des acheteurs réalisés par NTC Research. En effet, cet indicateur s’est établi en septembre à 55,6 points, contre 52 points en août, après avoir dépassé en juillet, et pour la première fois de l’année, le seuil de 50 points (qui correspond à une expansion de l’activité). Les professionnels du secteur mutent ces bons résultats à de nouvelles commandes du fait d’une amélioration générale de la confiance sur tous les marchés et une volonté accrue des clients d’engager des dépenses d’investissement ».

Dans le secteur des études où l’activité n’avait cessé de se ralentir depuis deux ans, atteignant un niveau très préoccupant pour de nombreux intervenants petits ou grands, on se met à croire à une inversion de la tendance et à une reprise des affaires.

Là comme ailleurs, il est probables que ceux qui bénéficieront le plus rapidement de la reprise sont ceux qui sauront rassurer des clients encore frileux sur le caractère opérationnel, le sérieux et la qualité de leurs approches. Ce numéro de Survey-Magazine comporte plusieurs contributions dans ce sens.

Bonne lecture !