ESOMAR, opportuniste après le Brexit ?

ESOMAR vient d’adresser une lettre publique à Bruxelles. L’association appelle les institutions européennes à redoubler d’efforts pour une politique citoyenne. Le Directeur de l’Esomar et auteur de la lettre, Finn Raben conseille la conduite d’études sociales qui pourront mesurer l’opinion publique. L’ESOMAR recommande la constitution d’un groupe multidisciplinaire compétent qui serait constitué d’experts issus de la recherche, d’organisations citoyennes et des instances européennes. La lettre est co-signée par le Syntec Etudes et l’association internationale WAPOR référente en matière d’opinion publique. L’initiative est soutenue par 8 autres associations représentantes de la société civile et de la recherche.
Signal d’alarme citoyen ou opportunisme de circonstance ? On hésite.

AUCUN COMMENTAIRE