Ce que l’on doit savoir sur la Blockchain

Tribune

Ana Perez, fondatrice de Winocto, société spécialisée dans l’application de la technologie Blockchain pour la publicité

Il est intéressant de rappeler les origines de la technologie de la Blockchain. L’histoire est loin d’être anodine.

Suite à la grave crise financière de 2008 et à la défiance envers les institutions bancaires qui s’ensuivit, un énigmatique inconnu – au pseudonyme de Satoshi Nakamoto – lance le Bitcoin, une crypto-monnaie et la première Blockchain qui sert à consigner cette monnaie.

Sur le Bitcoin Whitepaper, 2008, il définit le Bitcoin comme suit :

« Une version purement pair-à-pair d’argent électronique permettrait des paiements en ligne, envoyés directement d’une personne à l’autre, sans avoir à passer par une institution financière. »

Avec cette phrase et la technologie qu’il va déployer pour permettre la sécurisation des transactions, la disruption Blockchain est en marche – qualifiée par Bill Gates de « tour de force technologique ».

Fin 2013, Vitalik Buterin, un jeune Canadien d’origine russe de 19 ans, va plus loin en créant la Blockchain Ethéreum :
« La blockchain de Bitcoin a été conçue spécifiquement pour des applications monétaires, alors qu’Ethereum permet de créer tout type d’applications », explique-t-il.
Ethereum a vocation à sortir du cadre purement monétaire et s’ouvre à des applications très diverses, il permet de faire tourner des « smart contracts ».

Difficile en partant de sa simple définition de comprendre ce que représente réellement la technologie Blockchain et en quoi elle est révolutionnaire.

Qu’est-ce que la Blockchain ?

C’est une chaîne de blocs inscrits dans un registre distribué, décentralisé, infalsifiable, immuable et sécurisé cela ne semble rien et c’est énorme ! Pour mieux saisir l’impact, il est nécessaire de comprendre ce que la Blockchain apporte et ce que cela induit comme conséquences immédiates :

  • La confiance : cette technologie garantissant les transactions en toute transparence, pas besoin de tiers de confiance,
  • La décentralisation rendue possible, pas besoin d’un organisme central,
  • La désintermédiation, les transactions directement de pair à pair, pas besoin d’intermédiaires.
    • A ce stade nous commençons à prendre conscience du « Choc révolutionnaire », mais nous ne voyons pas encore les applications concrètes.

    Le domaine d’application est pourtant vaste et concerne pour ainsi dire tous les métiers : ceux qui nécessitent un tiers de confiance, les métiers où il y a un besoin de traçabilité, de transparence, les métiers trop centralisateurs et ceux qui croulent sous le nombre d’intermédiaires.

    Pour ma part avec Winocto, je l’applique dans l’AdTech, dans le domaine de la publicité, pour donner à l’internaute la maîtrise et le choix de la publicité « la publicité que je veux, quand je veux, où je veux » ainsi que la monétisation de ses actions, tout en apportant une solution au manque de transparence et à la fraude.

    Et cela va au-delà du professionnel car la Blockchain a un impact sociétal et philosophique.
    On cite la Blockchain comme le futur de la Démocratie, on parle de Civic Tech. La Suisse et la Suède expérimentent déjà des initiatives dites horizontales. La Blockchain est aussi le futur d’internet car celui-ci est devenu trop centralisé avec toutes les dérives que cela entraîne de domination, de manipulation et de dépendance.

    Nous sommes à l’aube de cet Internet nouveau, décentralisé, reposant sur la technologie, appelé Web3. Si le premier a révolutionné la communication, le futur internet grâce à la Blockchain va révolutionner la transaction !
    Alors ce qu’on doit retenir de la Blockchain est que celle-ci représente un champ infini d’opportunités. Dans beaucoup de domaines. Et bientôt accessible à tous.

    De même que nous n’avons pas besoin de savoir coder pour utiliser internet, il ne sera pas nécessaire de connaître les arcanes de la technologie Blockchain pour s’en servir.

    A chacun d’imaginer comment l’utiliser : dans son métier ou futur métier, et aussi au service de son engagement social, politique, écologique… Si la révolution Blockchain ne sera pas le remède à tous nos maux, elle sera source d’inspiration de réflexion et surtout elle sera pourvoyeuse de solutions !

    Pour finir un seul mot d’ordre « Saisir les nouvelles opportunités qu’offre la Blockchain ! ». La Blockchain est l’opportunité d’un futur qui nous appartient.